Notes

N’ÊTRE RIEN

« N’avoir que des frères, que des oncles partout ; faire du premier venu son frère, son père, son oncle, il faut vraiment n’être rien, n’avoir aucune estime de soi pour se donner en spectacle de la sorte » Pierre Bourdieu en 1991 pour la préface du livre d’Abelmalek Sayad, « L’immigration ou les paradoxes de l’altérité ».

LABERINTO

Laberinto: la visite Interventions dans l’espace public

« Aventure, pour certains, manque de choix, pour d’autres, changer de pays n’est pas anodin. Quitter son «chez soi », pour refaire sa vie dans un contexte étranger, devrait être une décision libre, une circonstance heureuse. Mais, pour beaucoup d’immigrants, c’est une action qui s’impose à eux, parfois pour sauver sa vie, d’autres fois parce que des enjeux politiques et économiques obligent toute une population à se déplacer, afin de trouver un endroit où vivre dignement. Dans tous les cas, ce changement entraîne plusieurs pertes : famille, amis, classe sociale, profession, reconnaissance. La solitude arrive et s’installe pour longtemps. Le nouvel arrivant doit restructurer toute son existence. Il le fait, notamment, par le biais de questionnements et de récits autobiographiques, lesquels ne sont pas autre chose que des portraits fictionnels.

Je vous présente mon récit d’immigrante qui est, en même temps, démarche d’artiste : une quête identitaire, déclenchée par des événements ponctuels (voyage, immigration, mariage), pour devenir, peu à peu, l’objet de ma recherche. Si le besoin de changement que je ressentais était, peut-être, lié au désir d’aller à la rencontre de fantasmes, nourris par des films et la télévision, en tant que femme, j’avais aussi besoin de trouver un espace où affirmer mon autonomie, trouver une société où mon statut social serait l’égal de celui des hommes. Mais, l’immigration s’est caractérisée par un processus complexe d’adaptation au territoire d’accueil, cheminement marqué par l’apprentissage d’autres langues, l’apprivoisement de moeurs, l’oubli, les deuils. » Fritta Caro.

Laberinto: la visite, mes salons Installation sonnore et vidéo

La visite, esquisse, 2007

Premier esquisse de l’installation « Mes salons, La visite ». 2007